Pourquoi étudier l’entrepreneuriat ?

en tête article 1

Pourquoi étudier l’entrepreneuriat ?

Pour inaugurer ce blog, je voulais faire un point sur mon background académique. Non pas pour parler de moi (même si j’adore ça), mais surtout parce qu’on me pose souvent la question :

 

Pourquoi étudier l’entrepreneuriat ?

 

J’ai fait un master Entrepreneuriat à l’IAE de Grenoble. Un diplôme un peu différent des autres, car vous êtes formé(e) en créativité comme à la comptabilité et que vous êtes sans cesse en mode projet (agile svp)

 

Pour vous aider à comprendre ce que ce parcours apporte réellement, voici un petit témoignage….

Étudier l’entrepreneuriat : apprendre à voir la globalité

Il est toujours plus aisé de se lancer dans la création d’entreprise lorsque l’on comprend comment une organisation fonctionne. Même si vous êtes amené(e) à créer une petite structure (voire être microentrepreneur(e)), il est important de connaître les mécanismes de gestion d’entreprise et, ainsi, développer de bons réflexes

C’est vrai quoi ! Une entreprise est constituée de multiples aspects : la RH, le marketing, la communication, le business development, les achats, le numérique, la comptabilité … et j’en passe ! Il faut savoir comment tout intégrer dans son schéma de création, car oui, chaque élément à son importance et fait partie de votre stratégie de gouvernance. Donc, il vous faut pouvoir maîtriser à minima chacun de ces aspects. L’essentiel est de comprendre ce qu’il se passe, même si vous faites appel à des prestataires externes. 

N’oublions pas également que ces études vous dispensent de cours sur le business plan et les levées de fonds (ou de financement). Ce sont des points cruciaux dans tous projets. Savoir construire un BP solide, qui prend en compte la globalité du projet, qui contient un modèle économique viable, des valeurs fortes et des projections claires et réalistes est une compétence que vous devez absolument avoir. 

 

Evidemment, vous pouvez tout trouver sur Internet, mais Internet n’évaluera pas aussi bien qu’un professionnel la pertinence de votre BP et votre capacité à pitcher. 

 

Je suis freelance : j’ai vraiment besoin de savoir tout ça ?


Oui, vous avez besoin de le savoir ! Même si votre business plan ne sera jamais présenté à un banquier ou à un leveur de fonds, c’est un document qui retrace votre réflexion. Cela vous permet de poser vos idées et notamment vérifier que vous possédez une proposition de valeur, un marché et un business model qui va vous permettre de vivre. Il va vous permettre d’avoir une vision de votre activité. Savoir le construire, c’est ne rien oublier dans votre gestion d’activité.

Pratiquer : être poussé(e) sur le terrain

En étude, on vous envoie souvent en stage à la fin de votre année. Ceci, dans le but de forger votre expérience et vous permettre de développer de nouvelles compétences en entreprise

Lorsque vous faîtes un diplôme en entrepreneuriat, vous êtes toute l’année sur le terrain

Les cours théoriques ont du sens pour vous aider à comprendre les mécanismes de gestion. Mais l’entrepreneuriat, c’est avant tout créer des solutions, les faire rencontrer un marché et donc, se confronter à la réalité. Pour cela, il faut rentrer en contact avec un maximum de monde, savoir être créatif pour trouver des leviers d’opportunités, être capable d’itérer… A chaque matière, nous avions un projet. Et ce projet n’était pas constitué de recherches documentaires uniquement. Bien au contraire. Nous devions faire comme si notre idée devait devenir une véritable entreprise. Prouver que c’était faisable, que c’était vendable et que déjà, notre cible adhérait. Alors, on était d’ores et déjà confronté au succès comme aux échecs. 

Pour les plus téméraires et, surtout pour ceux qui portaient déjà dans leur coeur la volonté d’entreprendre “dans la vraie vie” et qui avaient déjà une idée, on nous offrait des outils pour être accompagné(e) et vivre notre première expérience d’entrepreneur(e). Le réseau Pépite France est constitué de pépinières d’entreprises pour les étudiants. Forcément, lorsque vos études portent sur l’entrepreneuriat, vous êtes en étroite relation avec. Le but est de cumuler un maximum d’expérience. Que cela aboutisse à une création ou non, je vous encourage vivement, si vous avez une idée, à vivre cette expérience terrain grandeur nature. C’est l’un des meilleurs apprentissages que vous pourrez avoir. 

Evaluer : prendre du recul sur ses expériences

Toutes ces expériences que l’on vous pousse à vivre n’ont qu’un seul objectif : vous aider à évoluer. Être confronté(e) aux obstacles qu’amène la création d’entreprise vous permet de faire les éventuelles erreurs maintenant pour ne plus les faire après. Cela concerne la création d’entreprise mais aussi votre façon d’entreprendre. 

 

Je vais parler de moi, mais, je pense que ce témoignage va aider à comprendre le fond de ma pensée. 

J’ai fait le parcours Pépite, j’ai donc monté mon projet durant mon Master Entrepreneuriat. J’avais une idée et je voulais absolument que les choses se fassent comme je l’avais prévu en amont. J’étais super motivée, prête à tout sacrifier pour que cela marche (argent, vie sociale, confort …). Et vous savez quoi ? Je n’ai pas monté ce projet finalement. Avec le recul, j’ai pu comprendre que je n’entreprenais pas de la manière dont je voulais. Que l’idée que j’avais n’était pas compatible avec ma cible. Que j’étais aussi allée trop vite en besogne, car, voyant que mon projet suscitait des émois, j’avais suivi la voie qu’on m’avait ouverte mais qui ne correspondait pas. J’ai aussi pu trouver la voie qui me correspond et développer mes compétences dans le domaine : c’est pourquoi aujourd’hui, je fais du digitale. 


Autrement dit, ces expériences vous confrontent à votre réalité et celle du marché. Elle pousse dans vos retranchements et vous aide à mûrir vos réflexions bien plus vite que si vous restiez dans de la théorie. Mais, étant étudiant en entrepreneuriat, vous avez la chance d’être bien plus accompagné(e) par le corps enseignant. Vos cours sur l’accompagnement d’entrepreneurs vous aident à rebondir plus vite : vous êtes au courant de ce qui vous attend et des tips qui permettent de garder la tête hors de l’eau. Ces cours m’ont beaucoup servis pour intégrer que l’échec, c’est OK, pour savoir quand m’arrêter, pour me sentir moins seule, analyser une situation est trouvée une solution, connaître ma perte acceptable. C’est pour moi LA grande valeur ajoutée des études d’entrepreneuriat.

En conclusion

Bien que je sois sortie de l’école avec un Master en Entrepreneuriat dans mes bagages, ce n’est pas cela qui a fait de moi une entrepreneure. Deux écoles coexistent pour savoir si on naît ou si on devient entrepreneur(e). Je fais partie de ce second courant de pensée. Avoir ce diplôme a grandement facilité mon parcours, puisque l’on m’a poussé à aller sur le terrain, développer un réseau et que l’on m’a laissé utiliser énormément de ressources pour me construire. Au-delà de connaître la gestion d’entreprise, le master entrepreneuriat vous donne des clés pour mieux aborder l’environnement entrepreneurial, vous pouvez adapter votre posture peut-être plus facilement et être plus attentif-ve à certains paramètres internes. Vous êtes aidé(e), accompagné(e). Mais gardez à l’esprit que rien ne remplace l’expérience : le grand atout de ce parcours, c’est que l’on vous pousse sur le terrain. Et pour ça, ces études valent énormément. 

 

blog en etet (1)
Pourquoi étudier l’entrepreneuriat ?
Avant d'être entrepreneure, je suis passée par la case université et école de commerce (IAE). J'y ai étudié l'entrepreneuriat. Je retourne sur ces expériences afin de voir en quoi celle-ci était enrichissante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *